Mon histoire...

Bonjour à toi, ici Elise!

Oui, je suis kinésiologue et physiothérapeute, mais tu dois savoir que j’ai aussi mes propres limitations physiques et que je suis loin d’être parfaite.

Je ne peux pour le moment ni m’assoir sur mes talons ni m’accroupir, pourtant, ceci ne m’empêche en rien de partager ma passion de la santé.

Si tu es curieux(se) d’en apprendre plus sur moi, ces prochaines lignes sont pour toi!

Introduction à mon univers...

Je me souviens qu’à l’école, j’étais une jeune introvertie, avec peu de confiance en moi, mais dotée d’une intelligence et d’une discipline capable de me faire croire que tout était possible.

Je n’aimais pas particulièrement les sports d’équipe, parce que je n’étais jamais « assez bonne ».  J’aimais beaucoup la danse, mais je trouvais déjà qu’on accordait beaucoup d’importance au physique et à l’apparence…et je ne me sentais jamais à la hauteur.

La première fois que j’ai mis les pieds dans une salle d’entraînement, j’étais à la fois angoissée et intriguée.  Certes, je ne me sentais pas très à ma place, mais je venais de comprendre que la seule compétition qui était importante était celle avec moi-même.

Et si je pouvais comprendre comment le corps humain fonctionnait?  Et si je pouvais donc trouver  LA façon de m’entraîner pour atteindre les résultats que je désirais?

Il n’y avait aucun doute, en lisant la description du programme, j’allais compléter mon Baccalauréat en Science de Kinésiologie afin de pouvoir répondre à ces questions et aider le plus de gens possible à prioriser leur santé.

body, people, lifestyle

Un genou qui cause problème...

Lorsque j’ai terminé mon baccalauréat en Kinésiologie, je me suis aperçu qu’en réalité, la santé était beaucoup plus complexe que je le croyais.

Je me suis levée un matin, avec un genou gonflé comme un melon d’eau, sans raison apparente, et ce fut le début d’une longue séries de défis pour ma santé.

Comment est-ce qu’une personne active, en santé, qui voulait poursuivre ses études en physiothérapie pouvait soudainement avoir un problème avec une articulation! haha.

Intrigués, les médecins ne savaient pas trop quoi donner comme diagnostique autre qu’une mono arthrite.  On m’offre donc des médicaments et on me dit de continuer ma vie ainsi.  La réponse classique quoi.  

Le jour qui a changé ma vie...

Je ne vous le cacherai pas, la première fois que j’ai fais du Yoga lorsque j’allais encore à l’école je m’étais dis…plus jamais!

Pourtant, dans plusieurs formations en physiothérapie, le mot Yoga revenait.  Tantôt pour diminuer les douleurs au dos, tantôt pour améliorer la posture ou encore pour aider simplement à se détendre et à calmer les douleurs chroniques on mentionnait le Yoga partout!

Plus j’étudie le corps humain, plus je m’étudie moi-même.  Ce genou m’intrigue et je réalise qu’au final, je ne crois pas voir un problème d’arthrite, mais qu’il y a bien quelque chose qui gêne mes mouvements et qui cause cette enflure.  Pas facile d’aller à l’encontre des propositions des médecins, mais j’allais le faire.  Je refuse une nouvelle proposition de médicament et je demande un autre avis.  Tout ceci prend évidemment du temps.

Je me retrouve donc, comme mes patients, limitée dans mes activités.  Je dois oublier le Crossfit, la course, les entrainements intenses et mon moral en est un peu affecté.  Je bouge moins, je me sens moins bien dans mon corps, je prends du poids, je suis plus anxieuse et sans le savoir…j’ai finalement besoin de Yoga plus que je ne le crois!

Lorsque je décide de m’instruire comme professeure de Yoga je n’ai donc, à ce moment, aucune intention de l’enseigner!  Je veux simplement pouvoir aider mes patients en physiothérapie et comprendre moi-même c’est quoi au juste le Yoga, si ce n’est que des étirements.

Pendant la première journée de cette journée j’apprends, petit à petit, à respirer, à m’accepter, à me regarder avec un regard sincère et à laisser l’ego de côté. J’apprends, petit à petit, à me re-découvrir et à me permettre d’être pleinement moi-même malgré mes limitations physiques.

J’ai appris à changer mon regard sur mes limitations et à voir ceci comme une chance.  C’est une chance pour moi d’apprendre, de mieux comprendre les autres qui souffrent aussi et de montrer l’exemple qu’il est possible, peu importe notre corps, de vivre par le Yoga.

La fois où j'ai respiré pour la première fois...

Suite à cette première journée de formation, j’ai eu l’impression que mon corps a repris vie.  Non seulement j’ai eu l’impression de pouvoir respirer pour la première fois sans ce sentiment de pression sur la poitrine, mais j’osais pour la première fois croire en mon potentiel.

Moi qui doutais toujours de moi, j’apprends tranquillement à me faire confiance.

J’ose, tout d’un coup, croire que réellement tout est possible malgré un genou qui ne plis pas.

Je comprends aussi, vraiment profondément, que le Yoga n’est pas vraiment des étirements, mais un outil pour nous libérer de ce qu’on n’est plus…et nous apporter à la meilleure version de soi-même.

Mon départ pour le Costa Rica

J’ai rapidement compris que l’apprentissage du Yoga, ou même de la santé en générale, ne se termine jamais.  Je me suis donc promise que j’allais investir en moi et une première certification de 200 heures reconnue par l’Alliance du Yoga.

J’en trouve une très intéressante, combinant une approche spécialisé sur l’alignement, la biomécanique et le hatha Yoga.  Elle s’offre au Costa Rica, pendant un mois, en anglais.  J’ai vraiment le trac de me lancer dans l’inconnu, mais je sais au plus profond de moi que JE DOIS y aller.

Je clique.  Je réserve. Je trouve des billets d’avion.  Je fais mes bagages pour partir dans la jungle un mois.  Je pars le coeur serré et angoissé de retrouver des inconnus qui proviennent des 4 coins du monde, mais convaincue que ce sera l’expérience d’une vie.

Même cette photo de moi ci-bas, sirotant mon café un matin sur le rebord de la piscine chez Anamaya Resort, dans la péninsule de Nicoya, ne rend pas justice à toute la magie qui s’est passé à cet endroit.

Cet expérience fut le début d’une nouvelle réalité pour moi, celle où j’apprends à prioriser ma santé afin d’apprendre à vivre au maximum.

Depuis ce jour, ma passion est d’aider les gens à en faire autant pour arriver à profiter au maximum de notre passage sur cette magnifique Terre. 

Elise

Ma vie avec toutes ses limitations

Même étant professionnelle de la santé, j’ai du demander et redemander qu’on m’aide avec cette histoire de genou.  Un mauvais diagnostic, ensuite une mauvaise chirurgie pour me faire dire de retourner chez moi et qu’il n’y avait rien à faire…mon histoire n’était guerre encourageante.

La dernière chirurgie que j’ai eu était assez importante avec une longue récupération.  Je me disais que, surement, après celle là, j’allais enfin jouir d’une vie normal avec un genou normal.  Eh bien non! haha.  Je ne peux toujours pas m’assoir sur mes talons ni m’accroupir.

Comment fais-tu donc Elise pour faire du Yoga?  Je l’adapte à mes besoins, à mes limitations, et je me jure jour après jour de faire de ma vie une vie qui en vaut la peine même si mon genou ne plis pas.

Après tout, pourquoi laisserais-je un problème de santé définir qui je suis?  Je suis bien plus que le problème 🙂   

Alors, si tu choisis de croire que le Yoga n’est pas pour toi, je te dirai que tu as raison…

Mais si tu choisis de croire qu’il n’existe pas de Yoga pour toi, je te dirai que tu ne l’as seulement pas encore trouvé.

Mes questions pour toi...

  • Et si tu trouvais enfin une façon de TE placer en priorité afin de croire en l’infinité de ton potentiel?
  • Et si tu devenais sincèrement ta meilleure amie et que tu t’offrais tout l’amour et le respect que tu mérites.
  • Et si tu t’aimais assez pour ne jamais abandonner, même dans les moments difficiles?
  • Et si tu comprenais enfin qu’il n’y a pas d’autres façon d’apprendre à vivre au maximum que de choisir la santé?

Rejoins-nous!

En t'apprenant à t'étudier, à te connaitre, à t'aimer et à voir le Yoga comme un outil pour t'aider à améliorer ta santé dans toute ses sphères. Viens nous rejoindre sur les réseaux sociaux!

Retour haut de page